Espace Privé

Vous êtes ici : Accueil > NOUS CONNAITRE > Projet associatif

Projet associatif

  1. Nécessité d’établissements spécialisés pour les enfants polyhandicapés.
    Quelle que soit l’ampleur de leurs atteintes, ils doivent bénéficier d’une éducation spécialisée, de rééducation motrice et de communication, de soins nécessités par leur état, dans des lieux adaptés qui ne sont ni des écoles, ni des hôpitaux.

  2. Cette prise en charge spécialisée nécessite un projet individuel constamment contrôlé pour chacun.
    Le grand handicap moteur ou mental associé ne doit pas cacher la « personne » capable de désir et de volonté, « sujet » et non-objet de soins. L’impossibilité de scolarité classique ne doit pas exclure l’éveil et le développement de l’intelligence et des facultés de perception, de mémoire et d’abstraction.

  3. Exigence d’un esprit de recherche.
    Eliminer ce qu’il ne faut pas faire. Inventer, adapter toute méthode en recherchant sans cesse comment répondre à la complexité liée aux atteintes multiples dont souffrent les enfants polyhandicapées, en utilisant tous les progrès scientifiques et techniques.

  4. Place à part faite aux adolescents.
    Ne pas les maintenir dans l’enfance, ni les protéger avant l’heure dans les établissements d’adultes. Prise en charge spécifique tenant compte de leur prise de conscience d’eux-mêmes et de leur handicap vécu différemment par leur entourage.

  5. Savoir imaginer des structures pour adultes dépendants.
    Lieux où ils vont devoir vivre, différents des établissements pour enfants et adolescents, qui ne sont pas non plus des établissements de soins. Lieux où ils trouveront également :
  6. La réponse aux besoins des adultes semi-dépendants.
  7. La liberté dans le choix du mode de vie.
  8. La séparation du milieu familial doit être progressive.
  9. Le partenariat parents-professionnels.
  10. La reconnaissance de la compétence des professionnels intervenants auprès des personnes lourdement handicapées.
  11. La dimension spirituelle de la personne.
  12. L’importance de l’action progressive.
  13. L’intégration des personnes polyhandicapées dans la société.